Notre tribune dans le Journal de Saint-Germain : "2013, année de la transparence pour le Maire ?"

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

JSGDécouvrez ci-dessous en avant-première la tribune libre de notre groupe qui sera publiée dans le Journal de Saint-Germain du 18 janvier.


 2013, année de la transparence pour le Maire ?

 

En ce début d’année, notre Groupe formule pour la Ville un vœu : plus de transparence dans les dossiers municipaux. Il faut que les dossiers importants irriguent le Conseil et ne restent pas aux seules portes du bureau du Maire. Force est de constater que l’opacité règne sur de nombreux dossiers. Deux exemples.

Depuis 18 mois, plus aucune intervention pour évoquer le dossier de l’hôpital Poissy/Saint-Germain. Le projet médical des deux établissements était attendu avant les vacances d’été, il est annoncé pour le 31 Janvier. Aucune information n’a été diffusée. C’est le Maire seul qui a annoncé l’ouverture d’un Centre de Consultation d’Urgences pour adultes à Saint-Germain qui sert uniquement à passer sous silence la fermeture des Urgences.

 

Alors que la ville a payé un consultant pour rédiger une réponse au cahier des charges présentée par le PSG pour faire évoluer le camp d’entraînement des Loges, aucun dossier en Conseil. Seul, le Maire milite pour une implantation du PSG sur 60 hectares dans la plaine dite d’Achères. Nous ne connaissons ni les modalités de transfert de ces terrains appartenant à la ville de Paris ni surtout, comment la ville envisage la dépollution de ce site lourdement handicapé par des décennies d’épandage de boues d’épuration. Dans un premier temps, le Maire a déclaré que la ville prendrait à sa charge cette dépollution, puis que cela serait payé par le club. Seul le Maire a conçu cette proposition, seul Emmanuel Lamy en assumera les conséquences lors du choix du club.

 

On pourrait citer d’autres dossiers où la transparence n’est pas au rendez-vous. Le dossier sur le futur port Achères/Saint-Germain, l’arrivée de Sciences Po et ses conséquences pour la ville ou encore le dossier des emprunts toxiques du Sidru. La démocratie locale a toujours besoin de consultations.

 

A lire également sur notre blog :

Urgence à dire la vérité... sur les Urgences à Saint-Germain ! (12/2012)

Publié dans Saint-Germain-en-Laye

Commenter cet article

Emmanuel Fruchard 20/01/2013 22:04


Dernier rebondissement au Sidru : le Débat d'Orientation Budgétaire a eu lieu à huis clos ! La presse et l'opposition ont été exclus et priés de quitter la salle.


Vidéo : www.dailymotion.com/playlist/x1hs6v_efr78_sidru-et-emprunts-toxiques/1#video=xwt6uc


Le président a ensuite prétendu que ce huis clos permettrait de libérer la parole des élu-e-s. Pourtant, rien ne l'empêche de réunir les membres du Comité sans public. Les réunions de bureau, par
exemple, ne sont pas publiques.


Par contre, le débat budgétaire doit donner lieu à une réunion publique. En la tenant à huis clos, on cherche clairement à cacher des informations aux médias et à l'opposition municipale, qui ne
siège au Sidru que dans les bancs du public.


Le vote du huis clos a été obtenu à la majorité avec 2 voix contre : celles de Poissy et de Vernouillet. Le président du Sidru (le maire de Saint-Germain E.
Lamy) a prétendu lors du vote que les maires de ces deux communes lui avaient donné leur accord pour le huis clos.


Cette information est démentie par les intéressés : F. Bernard, maire de Poissy, était au courant mais pas d'accord. M-H Lopez-Jolivet, maire de Vernouillet, n'était pas au courant et, une fois
informée, a manifesté elle aussi sont désaccord avec cette méthode.


Opacité, pression sur les membres du Comité, au Sidru rien ne change décidément...