Retour sur la réunion publique " Saint-Germain demain! Vivre et se déplacer "

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

flyer-blanc.jpgLe premier des 4 débats de l'étude prospective sur l'avenir de Saint-Germain-en-Laye a eu lieu jeudi dernier au Manège Royal sous le titre « Vivre et se déplacer ». Ce débat, à l’initiative de la Municipalité, s’insère dans le cadre de l’exposition Saint-Germain Demain.  En effet, autour d’une étude urbaine des ateliers Lion, des futurs possibles de Saint-Germain sont évoqués et est présentée une enquête audio-visuelle menée auprès de Saint-Germanois par une agence de communication. L’enjeu se veut de répondre collectivement à la question suivante : « Quel Saint-Germain voulons-nous pour demain ? ». L’exposition et les programmes proposent de débattre de cette question en présence d’experts et de chercheurs, urbanistes, architectes, géographes, paysagistes, économistes, sociologues. On trouve l’étude détaillé du Cabinet Lion et les interviews de quelques Saint-Germanois sur le site www.saintgermaindemain.fr.

Le débat de jeudi soir a rassemblé une cinquantaine de personnes. Il était centré sur la problématique des déplacements à Saint-Germain et alentours, même si le début du débat était plus orienté sur les réactions globales aux quelques interviews présentés sur le film vidéo.

Ville et mobilité, un expert nous a rappelé ce couple infernal ! Un participant a rappelé la fracture entre la partie Nord et la partie Sud de la ville et le fait qu’il y avait uniquement 5 points d’accès entre le Nord et le Sud. La mobilité tant actuelle que demain s’insère dans une analyse globale. Pascal Lévêque, conseiller municipal PS, a rappelé  qu’« en matière de déplacements nous étions concernés par deux axes, l’axe de déplacements vie privée/vie familiale et l’axe des déplacements domicile/travail pour les actifs ». Il a rappelé le paradoxe, à savoir qu’on ne peut pas raisonner sur Saint-Germain seul mais avec une vision des transports et déplacements à l’échelle du territoire, voire d’un grand territoire. Toutefois, on doit aussi tenir compte de l’autre paradoxe, l'échelle locale, à savoir que 20% seulement du territoire de Saint-Germain est urbanisé. Nous partons donc tous du même endroit pour nos déplacements dans une ville qui dispose d’un patrimoine architectural spécifique avec des rues étroites, particulièrement en centre ville. Pascal Lévêque a souhaité que l'on puisse réflechir à des déplacements originaux, pourquoi pas comme dans certaines villes, l’étude de certains déplacements par téléphérique urbain.

Les interventions dans la salle ont souvent tourné autour du constat : « comment éviter que Saint-Germain soit de plus en plus considéré comme un ghetto pour personnes aisées ». Des questionnements ont eu lieu sur la possibilité ou non de transformer la RN 13 en boulevard urbain avec, comme le propose le Cabinet Lion, un environnement de bureaux à certains carrefours. La diminution de la vitesse reste un préalable à la fluidité du trafic. Angéline Silly, habitante du quartier du Bel Air, a fait part de la fracture géographique entre les quartiers Nord et les quartiers Sud. Elle a rappelé qu' « il faudrait aussi imaginer, inverser les flux permettant aux habitants du Nord d’aller vers le Sud ».

De nombreuses interventions ont aussi évoqué la piétonisation du centre ville de Saint-Germain avec parfois la proposition d’interdire les voitures en centre ville et la mise en place d’une plate-forme de livraison de marchandises, seul moyen peut être d’éviter la congestion du centre ville. Le Maire à cette occasion a rappelé qu’ « une telle solution pour une ville de 40 à 45.000 habitants n’était pas aisée à mettre en place, très peu de villes ont réussi à mettre au point un tel système ».

Des demandes ont été faites pour une meilleure intégration des circulations douces et de l’extension des réseaux de pistes cyclables dans la ville ainsi qu’un renforcement des réseaux collectifs bus.

 

En résumé, un débat intéressant mais qui n’a pas été révolutionnaire en matière de suggestions. Il a montré toutefois la complexité de la thématique « déplacement » qui doit être vu à travers deux angles, celui du territoire et celui de la ville. 

Le prochain débat a lieu toujours au Manège Royal, mardi 6 décembre 2011 à 20h00 sur le thème « Vivre et se développer !».

Publié dans Saint-Germain-en-Laye

Commenter cet article