Sorties scolaires à Saint-Germain-en-Laye : les enfants du Bel-Air défavorisés !

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Gare-routi-rer-duit.jpgLa mise à disposition de bus pour le transport périscolaire incombe aux communes, qui sont chargées du fonctionnement des écoles publiques. Les bus mis à disposition permettent notamment aux enseignants d’organiser des sorties dans le cadre de projets pédagogiques (visites culturelles, classes découverte, ateliers artistiques).

Jusqu’en 2011, la ville de Saint-Germain-en-Laye fournissait aux établissements scolaires (préélémentaires et élémentaires) 1 bus ½ par classe et par an. Ce créneau a été revu à la baisse et réduit à 1 bus par an.

Si cette économie est évidemment préjudiciable à l’ensemble des enfants, elle défavorise davantage ceux scolarisés dans les établissements situés en périphérie de Saint-Germain (dans le quartier du Bel-Air notamment) qui ne peuvent pas accéder à pied aux équipements culturels situés dans le centre historique de Saint-Germain (la Clef, Théâtre Alexandre Dumas, Musée du Prieuré, Musée des Antiquités nationales, parc du Château).

Les demandes d’assouplissement demandées à de nombreuses reprises par les enseignants, pénalisés dans l’exercice de leur acte pédagogique, ont donné lieu à une fin de non recevoir de la part des services municipaux.

De facto, cette mesure a créé une situation d’inégalité remettant en cause le principe d’égalité prévalant dans les écoles de la République. Il n’est pas acceptable que les contraintes territoriales (pour ne pas parler de fracture), si souvent dénoncées, et le sous-équipement des quartiers Sud et Sud-est de Saint-Germain ne soient pas pris en compte dans les politiques publiques d’éducation de notre ville.

Quel que soit leur lieu de résidence, tous les enfants scolarisés à Saint-Germain-en-Laye doivent pouvoir également accéder à la culture et à l’art. C’est un enjeu de cohésion territoriale et de justice sociale.

Commenter cet article