Tentative de suicide d'une directrice adjointe de l'hôpital de Poissy Saint-Germain

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Il y a quelques jours, nous vous informions que l'hôpital de Poissy Saint-Germain fait l'objet de plusieurs enquêtes administratives sur sa gestion. Des responsables politiques et administratifs sont audtionnés depuis plusieurs semaines au sujet de "dysfonctionnements sérieux et extrêmement critiquables" selon la DDASS.
Le 5 novembre dernier, à la suite de l'audition de trois hauts responsables de l'hôpital par la Mission d'évaluation et de contrôle des lois de financement de la Sécurité Sociale (Mecss), un drame a été évité d'extrême justesse. Une directrice adjointe de l'hôpital, qui venait d'être entendue, a tenté de suicider en se jetant sous les voitures à la sortie de l'Assemblée Nationale. Elle a été retenue d'extrême justesse par
Michel Dogué, ancien directeur délégué de l'hôpital de Poissy.
Pour
le Syndicat National des Cadres Hospitaliers (voir le communiqué de presse), ce drame "est indissociable du contexte professionnel que vit cette directrice depuis des mois".
Une mission d'inspection générale a été diligentée par le Ministère de la Santé pour faire notamment la lumière sur les méthodes de management dans l'hôpital intercommunal. Tous les syndicats (agents et cadres) dénoncent une très forte pression sur le personnel depuis l'arrivée de la nouvelle équipe dirigeante fin 2007, qui a pour mission de résorber très rapidement l'énorme déficit de l'hôpital. Selon nos informations, le rapport sur le management de l'hôpital doit être rendu le 1er décembre.

A lire également sur notre blog :
La gestion de l'hôpital de Poissy Saint-Germain fait l'objet de plusieurs enquêtes administratives
Tous nos articles sur l'hôpital de Poissy Saint-Germain


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dan78 15/02/2011 20:10



La lecture du rapport de l'Inspection générale des affaires sociales, rendu public en janvier 2011 et les décisions prises par Claude Évin à l'égard du chef d'établissement, Gilbert Chodorge,
sont édifiantes et éclairent sur les méthodes de management dénoncées par le SNCH.