Tout s’accélère au Sidru

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

JSG.jpegRetrouvez ci-dessous la tribune libre du groupe Saint-Germain Solidaire publiée dans le Journal de Saint-Germain du 21 janvier.


Après 3 ans de déni de la part du président du Sidru (Emmanuel Lamy, maire UMP de Saint-Germain), nos alertes depuis 2007 sur la dette de ce syndicat intercommunal sont tristement confirmées :

- Le Sidru cherche enfin à renégocier deux contrats traités avec les banques Natixis et Depfa. Selon nous, ces opérations sont contraires à la circulaire d’encadrement en vigueur lors de leur signature (en 2007). Ces contrats doivent donc être annulés sans coût pour les contribuables.

- Cette négociation entraîne des frais de conseils juridiques, de 140 000 euros en 2010.

- Le Sidru a pris une provision pour risque de 800 000 euros.

- Suite à nos alertes, la Chambre Régionale des Comptes a débuté un examen de la gestion du Sidru.

- L’Agefi, puis de nombreux médias, ont repris nos informations sur cette dette à 100% toxique et les pertes bien supérieures à celles des milliers d’autres collectivités également touchées

- Selon nos estimations le coût d’annulation de ces contrats atteint 68 millions d’euros au 31 décembre 2010, soit 320 € par habitant. C’est ce qu’il faudrait payer si l’exécutif du Sidru n’obtient pas de concession des banques. Cette hausse vertigineuse montre bien le caractère spéculatif de ces contrats.

 

Pour vous informer vraiment (et non pour lire le reportage de désinformation publié dans le numéro du 17 décembre de ce ‘journal’) :

Les taux à payer mis à jour en continu : www.saintgermainsolidaire.fr/change et www.saintgermainsolidaire.fr/change2

Notre dossier sur les emprunts toxiques du Sidru

Notre compte Twitter dédié : www.twitter.com/Emprunttoxique

Commenter cet article