Un député des Yvelines allié des chauffards récidivistes

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Retrouvez ci-dessous la tribune libre des élus de gauche saint-germanois parue dans le Journal de saint-Germain le 8 juillet.


Radar-mat.jpgA l’heure où beaucoup partent en vacances en voiture, n’oublions pas que la délinquance routière reste encore un facteur tragique d’insécurité. Ces derniers mois ont montré combien la division par deux des violences routières, obtenue pour l’essentiel entre 2002 et 2007, est fragile.

Fin 2010 quelques dizaines de parlementaires de Droite ont entamé une entreprise de destruction du permis à points, pourtant un outil efficace pour réduire le nombre des victimes sur les routes. Pourquoi l’affaiblir alors que 89% des conducteurs ont 10 points et plus ! Seuls 0,2% des conducteurs perdent leur permis chaque année faute de points. 90% d’entre eux sont des hommes. Même financièrement, presque tout le monde y gagne : l'économie faite sur les primes d'assurance (125 €/an) est bien supérieure à l'amende pour petit excès de vitesse - 65 ou 90 € - que nous pouvons tous avoir de temps en temps.

jacques_myard.jpgPourtant ces élus, avec à leur tête le député-maire UMP de Maisons-Laffitte, Jacques Myard, ont obtenu l'affaiblissement du permis à points, qu’ils ont qualifié d’ « injuste ». Entre les victimes et les délinquants, ces Messieurs ont fait leur choix.

Le résultat s’est produit comme prévu et annoncé par les spécialistes : depuis janvier 2010 le nombre de victimes est reparti à la hausse, avec une augmentation de 150 morts en rythme annuel. Ne souhaitant pas revenir en arrière une fois de plus, le gouvernement louvoie autour de la question des panneaux annonçant les radars.

 

Que vous partiez ou restez à Saint-Germain, nous vous souhaitons à tous un bon été. Tous les électeurs de Gauche peuvent d’ores et déjà noter dans leurs agendas le vote pour les primaires les dimanches 9 et 16 octobre.

Publié dans Politique nationale

Commenter cet article

Emmanuel Fruchard 19/05/2012 16:12


Dans les environs de Saint-Germain les radars ont été placés à des emplacements notoirement dangereux. Par exemple au carrefour de l'ermitage ("N13" entre Saint-Germain et Le Pecq), où le
cisaillement de la voie principale par des bus est une source d'accidents. De même pour le radar placé sur le N184 entre Saint-Germain et Conflans, où il y a en moyenne 2 à 3 tués par an.


L'effet sur la conduite sans permis n'est pas prouvé. 75% des conducteurs ont 12 points, près de 90% ont 10 points et plus. Seuls 0,24% des conducteurs perdent leur permis chaque année. (source:
Sécurité Routière)


Voir par exemple cette brochure : http://www.securite-routiere.gouv.fr/IMG/pdf/4_pages_permis_a_points_cle072251.pdf


Il faut bien faire la part des choses : il peut arriver à tout le monde de perdre un point pour excès de vitesse. Même aux conducteurs les plus prudents et respectueux du code de la route.
Cependant, dans l'ensemble, le permis à points punit les conducteurs qui sont souvent en excès, de vitesse ou d'alcoolémie, ou brûlent régulièrement des feux rouge. Ce sont eux, ces quelques
pour-cents de conducteurs qui ont 6 points ou moins, qui sont visés.


N'oublions pas que 50% des victimes de la route sont tuées par l'erreur d'un ou d'une autre. Cette mortalité reste de loin la source principale d'homicides et de handicap permanent.

sv 18/05/2012 13:20


Les radars de St Germain sur la rN13 sont une honte, un simple jack pot. Limiter la vitesse à 50km/h sur une quatre voies (et +) n'a pour seul objectif que de préléver une taxe supplémentaire sur
les automobilistes. Il ya certes un probable effet sur les accidents, mais il est n'est pas prioritaire. Les radars sont placés là où il est très difficile et peu logique de réduire sa vitesse
aussi bas. Si l'objectif était la baisse des accidents, il ya aurait une modfication des voies et des signalements, et de nombreux autres aménagements. Mais les radars ont le double effet kiss
kool dont la rente est le premier. Ce genre d'abus va eneffet tuer cette politique soit disant sécuritaire en la rendant inepte et en perdant l'adhésion des citoyens. Ces procédés sont
révoltants. La suite est connue : une amende non modulée à 90€ dès 56km/h mesuré et une point. Le résultat est un nombre croissant de conducteur sans permis, sans assurance, avec un strees énorme
pour tous les usagers.On appelle ça la pacification des routes??? Une honte...