Un grand parking vélo à Saint-Germain-en-Laye mais des bandes cyclables toujours dangereuses

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

parkingveloSGEL.JPGUn parking vélo de 300 places a ouvert ses portes hier à la gare RER de Saint-Germain-en-Laye.

Ne boudons pas notre plaisir : même si on est encore loin de la gare de Houilles-Carrières (600 places), nous avons depuis des années demandé que la capacité d’accueil soit augmentée à Saint-Germain.

Il y a 10 ans, il n’y avait que 20 places de stationnement pour vélo au RER. Abritées et pratiques, elles attiraient au moins le double de vélos. Puis 20 places non abritées furent ajoutées. Le nombre de vélos étaient encore très supérieur, comme la vidéo filmée début 2008 le prouve.

Avec les travaux sur la place du château, un parking « temporaire » de 140 places environ a été disposé le long des grilles du parc, avec simultanément l’interdiction de stationner un vélo sur le reste de la place. Au bout de quelques mois cette capacité s’est avérée insuffisante et le nombre d’emplacements est monté à 170. Ces derniers jours le nombre de vélos était même supérieur.

Le principal inconvénient du parking temporaire résidait dans le fait qu’il était non abrité. Les normes d’urbanisme actuelles recommandent des emplacements abrités pour les lieux de travail, d’étude ainsi que les gares (et non abrités pour les commerces et autres haltes de courte durée).

 

Le nouveau parking est gratuit, conformément au souhait de l’association « Réseau Vélo 78 », qui a suivi ce dossier depuis plusieurs années. Le projet initial de la mairie comportait un abonnement. Nous avons décidé de soutenir la demande de gratuité de cette association, malgré le risque de voir des habitants du centre historique trouver là un parking permanent. En effet, il est clair que cet usage n’est pas celui qui est proposé au public. Des modalités ont d’ailleurs été prévues pour retirer les vélos « ventouses ».

 

Il reste cependant beaucoup à faire pour permettre aux Saint-Germanois de se déplacer à vélo autant qu’ils le voudraient. En effet, notre diagnostic de début de mandat (voir le premier de quatre articles) a montré que le réseau de bandes cyclables de Saint-Germain était, et reste encore, dangereux : toutes les bandes étaient en 2008 plus étroites que la norme, ce qui conduit les cyclistes et autres usagers à se frôler dangereusement. La majorité municipale a exprimé son désaccord avec certaines de nos mesures, mais a refusé de faire un relevé de mesures contradictoire…

Certes, quelques bandes ont été élargies conformément à la norme, comme rue du Maréchal Lyautey ou rue d’Ourches. Mais d’autres ont été refaites à peine plus larges, comme celle de la rue des Bûcherons, passée de 90 cm à 1,10 m au lieu de 1,50 m. Parmi les cinq cas pointés comme les plus dangereux en 2008, et rappelés à plusieurs reprises en conseil municipal, quatre restent en l’état.

Le cas de la rue Léon Désoyer, en face du centre administratif et de la police municipale, est le plus dramatique : un an et demi après que nous ayons averti la majorité municipale des risques encourus par les usagers, un accident grave s’est produit le 22 juin 2010. Une cycliste a été happée par les roues d’un poids lourd et est restée près de 3 mois hospitalisée. Pensez-vous que la majorité municipale aurait modifié la bande après cet accident ? Hélas non, et les usagers continuent d’y courir un risque.

Nous maintenons notre avertissement : faute de revoir rapidement les bandes cyclables des rues Ampère, Léon Désoyer, des Bûcherons, de Lorraine et des Ursulines (dans la partie finale), on se dirige vers un autre accident grave.

 

Pour notre liste, l’usage du vélo n’est pas essentiellement récréatif, mais c’est un moyen de transport de proximité. Il n’offre que des avantages : peu cher à l’achat comme à entretenir, rapide en ville, non polluant (air et bruit), peu encombrant, peu risqué pour les autres usagers et bon pour la santé de ceux qui le pratiquent. En cette période d’énergie chère et de budget serré, la bicyclette est une bonne solution de déplacement de proximité, certes pas pour l’ensemble de la population, mais pour un très grand nombre, de 7 à 77 ans … au moins !

 

A lire également sur notre blog :

Bandes cyclables rue des Bûcherons : les cyclistes sont en danger (01/2011)

Des bandes cyclables progressivement mises aux normes de sécurité à Saint-Germain (09/2010)

Dramatique accident rue Léon Desoyer : une cycliste grièvement blessée (07/2010)

Combien faut-il de places au parking vélos du RER de Saint-Germain? (06/2010)

Projets de pistes cyclables à Saint-Germain : encore des progrès à faire (03/2010)

Saint-Germain à vélo (1) : attention bandes cyclables dangereuses ! (09/2008)

Stationnement anarchique des deux-roues aux abords du RER à Saint-Germain (06/2008)

Tous nos articles sur la politique Vélo à Saint-Germain

Publié dans Vélo

Commenter cet article