Le projet de nouvel hôpital à Chambourcy est gelé

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

chi-poissy.jpgLe Parisien du 6 décembre publie un article préoccupant sur le devenir de l'hôpital de Chambourcy, qui doit remplacer à partir de 2014 celui de Poissy et celui de Saint-Germain. Celui-ci semble désormais remis en cause. Rappelons qu'en septembre dernier les terrains ont été achetés. Le flou est désormais total et les élus locaux ne semblent plus avoir aucune prise sur l'avenir de cet hôpital.


logo-le-parisien.gifLe projet du nouvel hôpital est gelé

Nouveau rebondissement dans le dossier du nouvel hôpital. Le projet, qui semblait être acquis, est au point mort. Le président de l’agence régionale de santé (ARS) s’interroge sur son financement

 

Coup d’arrêt pour le projet de construction d’un nouvel hôpital à Chambourcy. L’agence régionale de santé d’Ile-de-France (ARS), présidée par Claude Evin, a décidé de geler le dossier jusqu’à nouvel ordre. Le volet du financement inquiète la tutelle. Un pôle moderne doit être élevé sur des terrains de la Plaine des Vergers en bordure de la D 113, non loin du centre commercial Carrefour, à l’horizon 2014 pour remplacer les deux établissements de Poissy et de Saint-Germain-en-Laye qui ne sont plus aux normes de sécurité.

Ces tergiversations font craindre le pire aux élus impliqués dans le projet. « De nombreuses rumeurs circulent, reconnaît Pierre Morange, le député-maire (UMP) de Chambourcy. Je reste prudent et je pense que les objectifs seront maintenus. L’hôpital unique est la solution car la rénovation des deux sites actuels est plus coûteuse qu’une nouvelle construction. »

Un coût estimé à 400M€

Plongé lui aussi dans le flou, Emmanuel Lamy, le maire (UMP) de Saint-Germain-en-Laye, va demander un rendez-vous à Xavier Bertrand, le nouveau ministre de la Santé. L’élu perd patience et qualifie Claude Evin, le patron de l’ARS, de cost killer, un homme chargé d’éviter le gaspillage et de faire des économies. « C’est un superpréfet de santé qui a les mains libres, note Emmanuel Lamy. Nous n’avons aucune information sur l’évolution du dossier, or nous avons besoin de réponses à nos questions. »

Claude Evin, qui a décidé de geler les procédures, entend obtenir des informations complémentaires. Le coût du nouveau pôle est estimé à 400M€ pour 850 lits. Il a mandaté deux conseillers généraux de santé sur place. L’objectif est d’étudier le financement du futur centre hospitalier et d’ajuster sa capacité. « Le projet mérite une extrême attention, précise Claude Evin. L’Etat, qui assure la moitié du financement, n’a pas rendu sa décision et l’autre moitié est prise en charge par l’établissement. Or il est déjà très endetté. Je crains qu’un nouvel emprunt soit suicidaire. » Le président de l’ARS attend les conclusions des deux experts pour se positionner. Le projet de nouveau pôle hospitalier semblait pourtant sur les rails le 17 septembre dernier, date de la signature officielle de l’acte d’acquisition des terrains de la Plaine des Vergers pour un montant de 21 M€. Dans la foulée, courant octobre, un jury devait retenir le cabinet d’architectes chargé de la conception du futur hôpital. Mais cette étape n’a pas eu lieu. C’est désormais Claude Evin qui détient la clé de la reprise des procédures.

Yves Fossey


A lire également sur notre blog :

Tous nos articles sur l'Hôpital de Poissy - Saint-Germain

Le centre hospitalier de Poissy - Saint-Germain a acquis le terrain du futur hôpital à Chambourcy (09/2010)

Commenter cet article

FX 08/12/2010 11:54



On est parti vers un beau fiasco. L'hôpital de Saint-Germain a quasiment perdu tous ses services ces dernières années et finalement l'hôpital ne se ferait plus?? Lamentable si c'est le cas.