Rapport accablant de la Chambre régionale des Comptes sur la gestion du Sidru

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

CRC.pngLa Chambre régionale des Comptes (CRC) d'Ile-de-France a rendu public jeudi 28 juin son rapport sur la gestion du Syndicat Intercommunal pour la Destruction des Résidus Urbains, le SIDRU, que connaissent bien nos lecteurs.

Rappelons que le SIDRU gère les ordures de 15 communes autour de Saint-Germain et qu'il est très lourdement endetté, ce qui a conduit son exécutif à souscrire plusieurs emprunts toxiques extrêmement risqués, que le PS de Saint-Germain dénonce depuis 2007 (voir l'ensemble de notre dossier).

Nous avions annoncé dès le 27 mai que la sortie de ce rapport définitif était imminente. La Chambre régionale des Comptes examine depuis fin 2010 les comptes du SIDRU. Elle a rencontré les élus PS de Saint-Germain pour entendre leur analyse.

Le rapport très complet de 52 pages de la CRC examine la gestion du SIDRU et tout particulièrement la "gestion active de la dette" c'est à dire les emprunts toxiques du SIDRU.


Ce rapport s'avère accablant pour l'exécutif du SIDRU, en premier lieu Emmanuel Lamy qui le préside depuis 1999. Il valide entièrement nos analyses et nos chiffres, que nous avons systématiquement rendu publics depuis fin 2007 pour alerter les élus et les citoyens.


Nous vous invitons vivement à lire le rapport de la CRC en le téléchargeant (pdf 1.42Mo). Il est très clair et compréhensible par tous.

Parmi les remarques les plus fortes de la Chambre régionale des comptes, notons quelques extraits :

"Un projet mal calibré et s'inscrivant dans une logique de procrastination dès sa conception"

"Le SIDRU a pris des risques peu compatibles avec le principe de prudence qui préside à toute gestion publique".

"A partir de 2011, [les emprunts toxiques] se transforment en charges financières nettes, au point de mettre en péril l'équilibre financier du SIDRU".

"... une opération de spéculation imprévisible et au risque illimité"

"...le prix théorique qu'aurait dû payer le SIDRU à la banque pour pouvoir [se] dégager [du swap] est de "41,78M€".

"...le choix inadéquat d'un mécanisme fondé sur l'évolution d'un taux de change en l'absence d'un taux plafond, ce qui expose le SIDRU à un niveau de risque excessif".

"Le syndicat ne dispose plus d'aucune marge financière, hormis l'augmentation de la contribution des communes adhérentes" (c'est à dire les impôts des habitants).

"Le Sidru a eu recours à de nombreux conseils pour gérer la dette" [...] "La chambre relève que, s'il y a eu mise en concurrence, celle-ci semble purement formelle puisque rien ne justifie le choix d'une prestation au coût particulièrement élevé"


Nous ferons une analyse détaillée très prochainement du rapport de la Chambre régionale des Comptes. A noter que lors de la réunion du Comité du SIDRU le 27 juin, il n'y a eu aucune réaction des élus présents à la présentation de ce rapport par le président du SIDRU. Là aussi, nous y reviendrons prochainement.

 

A lire également sur notre blog :

Tous nos articles sur le SIDRU

Tous nos points trimestriels sur l'évolution des emprunts toxiques du SIDRU

De nombreux articles de presse sur les emprunts toxiques du SIDRU

Pour suivre en direct l'évolution des taux d'intérêt des emprunts toxiques du SIDRU et d'autres collectivités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article