Interview d'Emmanuel Fruchard, candidat PS sur le canton de Saint-Germain nord

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

En quelques mots, qui êtes-vous Emmanuel Fruchard

Photo-Emmanuel.jpegJ'ai 44 ans et j'habite à Saint-Germain depuis 1999, avec ma femme et nos 2 enfants. Avant cette date, nous avons vécu en banlieue parisienne puis à New York. Professionnellement, je travaille depuis 20 ans sur les marchés financiers, en particulier sur les modèles d'évaluation de produits dérivés et leur implémentation informatique. Je me suis toujours senti le coeur à gauche, avec une préoccupation particulière pour l'environnement. En découvrant Saint-Germain, j'ai été frappé du contraste entre une qualité de vie incontestable et des retards considérables dans certains équipements collectifs, comme par exemple la bibliothèque municipale. D'une manière générale la culture est très conventionnelle à Saint-Germain. Heureusement qu'il y a Pandora à Achères pour voir des films vraiment variés !
J'ai rejoint le PS en 2000, avec une préférence pour les actions locales et en particulier le rôle d'opposition constructive qui me paraît primordial.


Quels sont vos principaux reproches sur la gestion actuelle du département par la Droite? 

Notre département a adopté depuis la présidence de M. Borotra une politique qui consiste à en faire le moins possible. Certes, cela permet de maintenir des taux d'impôts très bas, mais d'un autre côté le département n'est pas dynamique, est peu solidaire et est mal préparé pour l'avenir. C'est un département dirigé par des gens aisés qui cherchent avant tout à maintenir leur qualité de vie, alors même que la vie devient chaque année plus dure pour de nombreux Yvelinois, pour trouver un travail, un logement, se déplacer, etc.
  

Quels sont vos principaux thèmes de campagne et vos propositions pour le département et le canton?

Dans le domaine du logement, la majorité UMP a amorcé, avec les encouragements des élus de gauche, une série d'initiatives qui vont dans le bon sens (les CDOR), mais je souhaite que ces aides privilégient les logements sociaux et à basse énergie.
Ma priorité ira au thème des transports, car c'est le dossier sur lequel je suis le plus en désaccord avec la politique menée par le département depuis 6 ans. La majorité UMP donne la priorité au transport routier, et en particulier à des projets destinés à augmenter le débit de voitures individuelles. Je pense au contraire que la partie Nord-Est du département est maintenant suffisament densément peuplée pour que les habitants aient un vrai choix entre les moyens de transport pour se rendre à leur travail. Or aujourd´hui, ce choix n'existe que pour se rendre à Paris ou à La Défense. Pour ces destinations, 90 % des habitants prennent les transports en commun. Par contre, ceux qui habitent notre canton et travaillent à Cergy, à Versailles ou à Saint-Quentin me disent qu'ils "n'ont pas vraiment le choix". Tous ceux qui le peuvent (70%) utilisent leur voiture et supportent mal les embouteillages de la N184, la N186 et l'A12. Actuellement, le département se défausse sur la région pour expliquer le manque d'alternative, et un seul projet ferré est en cours (tramway Viroflay - Chatillon Montrouge). Ce projet est organisé et co-financé avec les Hauts-de-Seine. Justement, les Hauts-de-Seine, un département pas vraiment à Gauche, a 5 projets ferrés en cours, financés seulement à hauteur de 20% par le département. Pourquoi les élus des Hauts-de-Seine réussissent-ils à travailler avec la région et pas
ceux des Yvelines ?

Votre première mesure si vous êtes élu? 

Dans le canton, ma première mesure sera d'organiser une permanence par semaine, en alternant Achères et Saint-Germain.
Au niveau départemental, je prendrai contact avec mes nouveaux collègues, de Droite comme de Gauche, et leur proposerai de rouvrir le dossier de la ligne Grande Ceinture avec un co-financement des Yvelines et de la région.
 

Publié dans Cantonales 2008

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article