Augmentation des tarifs municipaux de Saint-Germain en 2010 supérieure à l'inflation

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

h__tel_ville_entr__e_int__rieure-_r__duit.jpgLors du dernier conseil municipal le 17 décembre 2009, une délibération concernait la révision des tarifs municipaux pour 2010. Voici la synthèse de l'intervention de la liste Saint-Germain Solidaire.

Les augmentations des tarifs municipaux interviennent dans une période délicate à plus d'un titre. La crise frappe le pouvoir d'achat de nombreuses familles et la hausse du chômage renforce la précarité.

Avant de rentrer dans le détail de certains tarifs, commençons par commenter la hausse globale de 2% de la plupart des prix.

Comparons cette évolution (2%) avec celle des autres prix et avec la hausse des bas revenus :

- A fin novembre la hausse des prix sur un an était de 0,4%. La prévision pour 2009 est de 0,9%.

- Quant au SMIC il a été augmenté de 0,5% en janvier. Avec la hausse de juillet 2009 on arrive au total à 1,8% pour 18 mois, soit 1,2% par an.

A la lumière de ces deux comparaisons, la hausse de 2% de la plupart des tarifs municipaux est supérieure d'environ 1% à l'évolution des revenus et des prix. On est toujours dans la politique qui consiste à augmenter petit à petit les prix, de manière à rogner chaque année la redistribution induite par l'impôt. Chaque année c'est une ville moins solidaire que l'on forge à travers ces petites augmentations, qui, par leur cumul font de Saint-Germain une ville chère.

Dans le détail, et en dehors du glissement de 2% on relève les points suivants :

- Bibliothèque : Les + de 65 ans bénéficiaient d'un tarif réduit, puis il a été supprimé, enfin il vient d'être rétabli, ce qui représente une réduction de 18%. Que signifient ces changements de politique répétés ?

- Conservatoire à rayonnement départemental (CRD) : Un tarif nouveau est créé avec la justification suivante « l'augmentation du temps du cours individuel ». En fait, précédemment, les élèves qui avaient des cours individuels plus longs payaient comme les autres. Il n'y a donc pas d'augmentation de l'enseignement, mais bien une augmentation du tarif, qui atteint pour les Saint-Germanois 10% pour 15mn supplémentaires et 18% pour 30mn supplémentaires. D'accord pour moduler les tarifs en fonction de la durée de cours individuel, puisque c'est un poste de coût très lourd, mais pourquoi augmenter aussi fortement tous les tarifs ? Nous pensons qu'on aurait pu compenser cette forte augmentation pour les cours allongés par une augmentation moindre pour les autres élèves.

Autre point concernant le conservatoire, le sur-prix payé par les non Saint-Germanois est passé de 136% à 130% du prix de base. C'est une évolution dans le bon sens, mais bien timide ! Nous sommes curieux de savoir si le conseil général va enfin augmenter sa participation dans le budget de fonctionnement du CRD. Les contributions au budget de fonctionnement du Conservatoire à Rayonnement Départemental sont ainsi réparties (chiffres 2007, stables depuis) :

- Ville de Saint-Germain : 67%

- État : 8,5%

- Département des Yvelines : 4,6%, seulement !

- Cotisations des familles : 19,9%

A titre de comparaison, les frais engagés par le conseil général rien qu'en 2009 sur le projet annulé de circuit de F1 représentent 150 ans de participation du département au budget de fonctionnement du CRD...

Nous demandons à nouveau que nos conseillers généraux (C. Péricard et M. Solignac) obtiennent une hausse substantielle de la subvention de fonctionnement du conseil général, qui permette en priorité de réduire le sur-prix payé par les élèves non Saint-Germanois (898 € pour le cycle de musique, contre 387 € pour les Saint-Germanois), notamment pour les élèves expérimentés qui ne trouvent pas dans leur commune des cours adaptés.


- Publicité du Journal de Saint-Germain : Pourquoi n'augmenter ces prix que de 1% ? Le Journal de Saint-Germain contient déjà un volume important de publicité. Nous ne pensons pas qu'il soit pertinent de chercher à augmenter le volume de publicité, et donc la quantité de papier, déjà plus que suffisant pour la taille de notre ville.

- Eau et Stationnement de surface : ces tarifs augmentent nettement, mais après une période de stabilité. Nous sommes d'accord avec ces augmentations.


Nous regrettons, en cette année 2010 qui s'annonce difficile pour beaucoup de nos concitoyens, que l'équipe municipale UMP ait choisi d'augmenter plus fortement les tarifs municipaux que les taxes locales. En effet les taxes locales augmenteront de 1,2% (augmentation de la base), alors que les prix augmenteront d'environ 2%. Ce choix politique accentuera encore la pression sur les plus fragiles de nos concitoyens et profite aux propriétaires fonciers, déjà très avantagés à Saint-Germain.

C'est pourquoi nous avons voté contre cette délibération.

Voici en vidéo (11mn) l'intervention d'Emmanuel Fruchard, conseiller municipal PS lors du conseil municipal du 17 décembre suivie de la réponse du maire de Saint-Germain.

 

A lire aussi sur notre blog :

Tarifs municipaux : Saint-Germain une ville chère, l'exemple de la bibliothèque (01/2008)

Tarifs municipaux : Saint-Germain une ville chère, l'exemple de la piscine (02/2008)

Impôts à Saint-Germain : le vrai prix des impôts locaux réduits (04/2009)

Le débat d'orientation budgétaire de Saint-Germain en vidéo (12/2009)

Le conseil général des Yvelines abandonne le projet de circuit de F1 à Flins (12/2009)

Publié dans Conseil municipal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article